Bandeau :  Le Plessis-Trévise - La Villa sans Gêne

 

Bienvenue sur le site de la Société Historique du Plessis-Trévise (94)

-----------------------

 La mémoire est indispensable pour construire le présent 

L'histoire est indispensable pour comprendre le passé  

-----------------------


Petite Histoire du Plessis-Trévise

 

Quand, faisant suite aux doléances des citoyens français, l’Assemblée Constituante réorganise, en 1789, le mille-feuilles administratif, judiciaire et financier qui régit la population et l’espace français à cette époque, il n’était pas question de la commune du Plessis-Trévise : notre actuel territoire communal était alors quasiment recouvert de bois avec au nord, le domaine de La Lande situé sur la commune de Villiers-sur-Marne et au sud, le domaine du Plessis-Saint-Antoine, situé sur la commune de La Queue- en-Brie.

 

Les premiers écrits retrouvés mentionnent l'existence au 13ème siècle d'une chapelle à La Lande édifiée par Guy de Villiers et sa femme qui nommèrent un chatelain à la charge de prier pour le repos de l'âme de leurs parents et après leur mort pour la leur. A la même époque, il est fait état d'une chapelle et d'un château sur les terres du Plessis-Saint-Antoine.

 

L’histoire s’accélère à la mort de la veuve du Maréchal Mortier alors unique propriétaire de ces domaines quand, en 1857, Jean Augustin Ardouin en fait l’acquisition auprès de ses héritiers et entreprend de les lotir pour revendre. 

 

Plan du domaine du Maréchal Mortier - Environ 1815

 Le cadre paisible et verdoyant attire des familles parisiennes aisées qui vont y édifier pour leurs loisirs de somptueuses villas. Une population  chargée de l’entretien des propriétés s’installe sur place.

Peu à peu, se crée alors le hameau « Plessis-Trévise ». Dès 1860, le Syndicat des propriétaires de Plessis-Trévise milite pour les intérêts et l’indépendance du hameau, qui est éloigné des centres de Villiers-sur-Marne ou de La Queue-en-Brie et dont les habitants se sentent délaissés.

 

Après un combat de près de 40 ans, appuyé par la construction d’une école et d’une chapelle, la commune du Plessis-Trévise est officiellement créée le 7 juillet 1899, par prélèvements/détachements des communes de Villiers-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne et La Queue-en-Brie, héritant à ce titre d’un passé plus que millénaire. Le territoire de la nouvelle commune correspond quasiment au territoire du domaine du Maréchal Mortier.

 

En 1900, la commune compte environ 900 habitants. C’est un petit village rural avec ses commerçants et artisans, hôteliers-restaurateurs. Quelques petites entreprises (Manufacture des Faux-Cols, Ateliers de construction cycles et automobiles Dupont …) se sont implantées offrant un emploi de proximité aux habitants de Plessis-Trévise. Le château de La Lande est encore habité tandis que du château du Plessis-Saint-Antoine, il ne reste depuis bien longtemps que le nom laissé à la ferme voisine.

 

L'appel de l'abbé Pierre, le 1er février 1954 et la construction de la Cité de la Joie dans les mois suivants entrainent de profonds bouleversements dans la commune pour intégrer une arrivée massive de population.  

 

Le petit village de 1900 s'est adapté progressivement et est devenu une ville de plus de 20 000 habitants. Le château de La lande n'est plus, les fermes ont disparu progressivement, les anciennes villas résistent tant qu'elles le peuvent à l'urbanisation...

 

 

Partez à la découverte ou re-découverte de cette histoire en parcourant les nombreux articles disséminés dans les différents menus de notre site.

 

Mémoire du Plessis-Trévise et La Société Historique 

 

Ce site vous est proposé par la Société Historique du Plessis-Trévise, association Loi 1901. Elle est constituée de membres bénévoles et passionnés par l'histoire de la ville. L'objectif est de porter à votre connaissance nos nombreux documents patiemment collectés auprès de particuliers ou de différents sites d'archives et ce, depuis plus de quatre décennies. 

Nos recherches se poursuivent jour après jour, les nouvelles technologies et la numérisation de documents favorisent les découvertes d'informations. 

 

C'est pourquoi, nous vous invitons, à venir régulièrement visiter notre site pour y lire de nouveaux articles, découvrir de nouvelles photographies ou documents anciens. 

 

Mémoire-du-Plessis-Trévise vous propose de découvrir ou re-découvir le passé insoupçonné, émouvant mais  toujours passionnant de notre ville, à travers quatre espaces thématiques (Mémoire des Lieux, Mémoire du Temps, Mémoire des Hommes et Mémoire de Papier) complétés d'une galerie de portraits et d'une bibliothèque de références.

Déjà une centaine articles et des centaines de photos vous attendent... 

.......André Canda............. Eliane Canda ......... Jean-Luc Violeau

 

- Vous avez des documents relatifs au passé de notre ville, 

- Vous avez des informations ou des documents qui pourraient compléter  un article de notre site, 

 

Pensez à contacter La Société Historique ... avant de jeter 

(Rubrique "DONS & CONTACTS")

.

Le Plessis-Trévise (Val de Marne)

 

Le Plessis-Trévise est une commune du Val de Marne, située à environ

16 km au sud-est de Paris à la limite des départements 93 (Seine

Saint-Denis) et 77 (Seine-et-Marne). 

La Forêt Régionale du Plessis-Saint-Antoine, la ferme du même nom et ses terres agricoles, classées non constructibles, occupent l'extrémité Sud de la commune tandis que le Bois de Saint-Martin (situé à 90 % sur la commune de Noisy-Le-Grand) prolongé par le Bois de Célie, borde une grande partie de son flanc Nord-Est.  

 

 

                                              


Mai 2024

                                              

(Plessis Mag' - Mai 2024)

En 1892, la famille Foureau achète le château des Tourelles. Georges a alors 9 ans. Devenu adulte, il trouve sa passion dans la marche à pied et remporte de nombreuses victoires dont certaines sont prestigieuses. Un temps parti en Algérie où il continue ses activités sportives, il revient en France dans les années 1920.  

En 1924, il participe au JO de Paris en qualité de "juge arbitre" aux épreuves de marche.

De retour au Plessis-Trévise, il en deviendra le maire de 1925 à 1941. Déporté en 1942, il décédera dans le camp de Buchenwald en 1945.

 

Retrouvez les exploits sportifs de Georges Foureau en cliquant ici.

                                              

(Plessis Mag' - Avril 2024)

Fin du 19e, début 20e, la Villa Sans-Gêne était l'une des remarquables villas du Plessis-Trévise, propriétés de riches 'industriels parisiens.  Depuis maintenant plus de 70 ans, elle est devenue un lieu de vie et de travail pour des communautaires Emmaüs.

Retrouvez-nous sur cette nouvelle page pour partager l'histoire de cette villa.

                                              

(Plessis Mag' - Mars 2024)

Alors que la Cité de la joie est en pleine construction, un autre événément tout aussi important se prépare au Plessis-Trévise à la Villa Sans-Gêne, avenue Lefèvre. Suzanne Renard vient en effet de proposer à l'abbé Pierre de créer une communauté de femmes telle qu'elle existe depuis quelques années pour les hommes. Pas si simple mais ô  combien nécessaire ! 

(Plessis Mag' - Février 2024)

C'était il y a 70 ans,

le 1er février 1954

Appel de l'Abbé Pierre

Création de la Cité de la Joie

 

                                              

A  Découvrir   

CHATEAU des TOURELLES

 Exposition permanente

"Les Tourelles Au fil du temps"

 

                                              

 

Articles précédents

(Plessis Mag' - Décembre 2023)

L'histoire de notre église Saint Jean-Baptiste remonte tout juste à 150 ans, quand en août 1873, le Syndicat des propriétaires du hameau de Plessis-Trévise se réunit et émet l'idée de la construction d'une chapelle... Cela prendra encore quelques années avant son inauguration en 1881. Par la suite, différents travaux de rénovation intérieurs et extérieurs, feront de cet édifice ce qu'il est aujourd'hui.

 

Société Historique du Plessis-Trévise (SHPT)

 

Fondée en 1978, régie par la loi de 1901, reconnue d'Intérêt général en 2018, membre du Comité de liaison des Sociétés d’Histoire du Val-de-Marne (CLIO 94), la Société Historique du Plessis- Trévise s’est donnée pour mission de reconstituer le passé de la commune, de sauvegarder la mémoire de ses habitants et de diffuser les connaissances qu’elle a acquises au fil du temps. A ce titre, elle a accumulé à ce jour plus de 2000 documents (photos, cartes postales, plans, films, lithographies, livres anciens témoignages écrits et oraux ...)

La Société Historique a édité 4 livres. Elle a été sollicitée lors d’ouvrages départementaux. De nombreuses expositions théma-tiques ont été organisées au niveau communal. Elle a participé à de multiples exposi-tions temporaires en partenariat avec d’autres associations loca-les ou régionales. Elle apporte très régulièrement son concours aux expositions organisées par les Archives départementales du Val de Marne.

Depuis de nombreuses années, elle publie la rubrique "Chronique du Passé" dans le "Plessis Mag" journal mensuel édité par la ville du Plessis-Trévise. 

Le 28 septembre 2015, le site "mémoire-du-plessis-trévise" a été ouvert. Doté d'un riche contenu, il est la référence pour l'histoire de notre commune.

Depuis septembre 2022, une exposition permanente est installée au Château des Tourelles pour retracer l'histoire de ce magnifique lieu.

 

Version imprimable | Plan du site
© 2015-2024 SHPT - Mémoire-du-Plessis-Trévise.fr