4. La Lande : Le château au début du XXe siècle

 

Un acte de 1907 nous donne une description assez précise du château :

 

"Le Château du Plessis-Trévise ou de La Lande consiste en un principal corps de bâtiment précédé de la cour d'honneur, à laquelle on accède par une grille d'entrée donnant sur l'avenue du Val Roger aujourd'hui chemin de Malnoue à Cœuilly. Le tout se composant de la manière suivante, 

- la Grande Avenue devant le Château telle qu'elle existe avec deux parcelles de terre de chaque côté du Chemin communal qui se trouve au milieu de cette avenue. 

La grande pièce d’eau formant avec le terrain qui l'entoure, un rond-point dans l'avenue ci-dessus.- 

- Terrain de chaque côté de l'avenue du Val Roger, aujourd'hui chemin de Malnoue à Cœuilly.

- Le parc comprenant le Château, les bâtiments dits de : l'Hydrothérapie, la faisanderie chalet de droite en entrant servant de maison de jardinier, communs, écurie, sellerie, serre, orangerie, glacière.

- Pièces d'eau, canal, rochers, avenues, allées, massifs, pelouses, jardins d'agrément et potager, grilles et portes en fer.

 

Le Château est composé d'un corps de bâtiment d'habitation élevé sur cave, d'un rez-de-chaussée et de 4 étages.

Le Rez-de-chaussée comprend :

. un vestibule formé par une double porte sur la façade principale, grand escalier dont la partie haute est éclairée par 4 fenêtres dont 2 donnant sur le palier de la façade principale et deux autres donnant sur la façade du parc.

. une Véranda. 

. A gauche du vestibule dégagement de service, grand office, cuisine, couloir de service et water-closets, garde-manger, lampisterie et escalier de service à gauche.

. A droite du vestibule couloir de dégagement deux grandes salles, bûchers avec cabinets, autre cabinet surélevé de 7 marches, entrée et escalier de service à droite.

Au premier étage à droite : antichambre avec petit escalier montant au deuxième étage, grande salle à manger, office, petit dégagement sur l'antichambre, lingerie, petite salle à manger à gauche, water-closets. A gauche du grand escalier, grand salon grande chambre à gauche, petit dégagement chambre avec alcôve, toilette water-closets.

Au 2ème étage : Palier de l'escalier de service de droite, water-closets à gauche, chambre à la suite et cabinet grande chambre à droite, couloir trois chambres à la suite escalier au milieu montant au 3ème étage, couloir salles de bains avec cabinet noir, dégagement avec 2 cabinets, chambre avec cabinet noir, 2 chambres à gauche et à la suite, palier de l'escalier de service de gauche, water-closets.

Au 3ème étage : Palier de d'escalier de service, dégagement à droite, chambre de domestique, chambre à la suite, couloir dégagement à gauche, chambre de domestique à droite, chambre à la suite, chambre à gauche, escalier montant dans les combles.

Au 4ème étage : Palier avec escalier en escargot montant sur la terrasse.- Greniers à droite et à gauche, le tout couvert en ardoises.

Terrasse couverte en zinc, belvédère couronnant le pavillon central du château avec balcon en fer.

 

Les façades du château sont entourées d'un trottoir en ciment quadrillé avec socle en pierre dure.

En avant du château il existe des fossés bordés par des murs en moellons et se continuant latéralement jusqu'à l'extrémité du parc. Dans l'axe du château et sur la façade principale, se trouve sur ces fossés un pont en maçonnerie d'une seule arche en pierre avec deux trottoirs en ciment quadrillé semblables aux trottoirs entourant le château, mais avec bordure en pierre.

De chaque côté est une rampe en fer forgé terminée aux quatre extrémités par des pilastres à balustres avec vases en fonte ornée.

Sur la façade latérale en face du tertre des caves, se trouve une passerelle en fer avec parquet en planches de chêne.

Sur la façade côté du parc, les fossés séparent la partie du devant du château en jardin, de l'autre partie formant ce parc. Sur ce fossé de jonction se trouve à gauche une passerelle en tout semblable à celle précédemment décrite.

Sur la façade du parc, il existe un jardin dessiné à l'anglaise avec motifs, corbeilles et pelouses centrales. Dans cette pelouse se trouve l'emplacement d'un tennis. Sous un catalpa se trouve une table rectangulaire en pierre ancienne, à gros boudin posé sur un massif de rocaille. Sur la façade latérale côté du midi, existe une descente en pierre dans le mur du fossé, une porte en fer donne accès à cette descente.

Sur la façade principale et les deux façades latérales, une plate-bande borde le grillage couronnant le mur du fossé, le même grillage existe au large du fossé sur le côté extérieur de la façade.

Grille d'entrée principale en fer forgé, fixée à droite et à gauche sur 2 montants de pilastre en fer.

Entre cette grille et le fossé d'une part, entre les communs et le potager d'autre part, est un jardin dessiné à la Française avec une grande pelouse ovale dans la partie centrale, avec massifs de lauriers au milieu et d'autres massifs de lauriers encadrant l'allée centrale.

Une allée transversale divise ce jardin en quatre parties, cette allée aboutit d'un coté au potager et de l'autre côté aux communs, à chaque extrémité un réverbère en fonte ornée.

La grille d'entrée près le pavillon à côté du potager est semblable à la grille d'entrée principale.- Le jardin potager est fermé par une grille à 2 vantaux.

Pompe à manège reposant sur un palier demi-circulaire en pierre avec une cuvette en plomb ; au devant est un bassin rectangulaire en pierre. Cette pompe et ce bassin sont entourés d'une rampe en fer.

Sur le parc une porte de sortie en fer.

Une serre divisée en deux parties séparées par une cloison verticale vitrée. Cette cloison repose sur un mur d'appui en briques apparentes, à droite porte de communication vitrée par le haut, table pour recevoir les plantes, grand jardin composé de tablettes en bois, échelles et appareils de chauffage."

 

La glacière. Virginie Concha (Huile sur toile - début du XXe siècle)

 

La glacière était autrefois une sorte de cave creusée à l'extérieur de la maison. On y entreposait la neige de l'hiver (ou parfois la glace) pour y conserver les aliments l'été. La neige pouvait être utilisée pour la confection de sorbets.

La triste fin du château de La Lande

Le château de La Lande a souffert de l'occupation prussienne pendant la guerre de 1870. Le Docteur Fleury dans son livre "Occupation et bataille de Villiers-sur-Marne et Plessis-Lalande" témoigne des dégradations et vols qui y ont été commis ainsi que des pillages effectués dans les résidences du hameau du Plessis-Trévise par les soldats prussiens.

Propriété de la famille Concha depuis 1886, le château est acquis en 1942 par les époux Jarry. Ces derniers vendront progressivement le mobilier, les boiseries et les éléments d'architecture intérieure et extérieure avant d'assumer sa démolition définitive en 1943. Il ne reste plus aujourd'hui que quelques vestiges de ce château et de son parc, disséminés à différents endroits. Le plus visible  de ces vestiges est la grille principale du château, avenue Jean-Claude Delubac, portant encore en emblème les initiales entrelacées "AC" de sa dernière châtelaine : Adelinda Concha.

 

Pour compléments sur la fin du château de La Lande, se reporter à la fin du portrait d'Adelinda Concha (accès par le menu Portrait).

Images d'hier et d'aujourd'hui

Intérieurs/Extérieurs du château

Positionner la souris sur l'image pour afficher sa légende

Découvrir les autres périodes ou accéder à la liste des propriétaires

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2015-2017 SHPT - Mémoire-du-Plessis-Trévise.fr